Les marais salants de Guérande et du Bassin de Mès constituent un site remarquable du patrimoine européen où le sel est toujours récolté à la main par les paludiers.

Le bassin salicole guérandais comprend près de 2000 hectares de marais cultivés et incultes répartis en deux zones… L'une, autour du Traict du Croisic, la plus vaste, s'étend sur les communes de Batz, de Guérande, de La Turballe. L'autre est située au-delà du coteau guérandais et couvre 350 hectares sur les communes de Mesquer, de Saint- Molf et d'Assérac. Cette dernière reçoit l'eau du Traict de Mesquer.

 

La technique actuelle d'exploitation des marais salants est antérieure au IXe siècle (technique solaire). La création des salines s'est étendue sur plusieurs siècles. Vers l'an 1500, les marais atteignaient 80 % de la surface actuelle. Entre 1560 et 1660, grâce au développement du commerce maritime, 2500 oeillets seront construits. Les dernières salines ont été construites vers 1800.

 

Mais un abandon progressif commence dès le milieu du XIXe siècle face à la concurrence du sel de mine, à la baisse de consommation du sel alimentaire comme produit de conservation et à l'amélioration des transports par voie terrestre...

 

Pour en savoir plus, cliquer ici

 

Retour à l'accueil