La Maison des Jeunes et de la Culture de La Baule

 

Programmation

Samedi 19 février

16h : De Planegg à Koe Nigsberg de Karl Valentin par la Cie Conciliabule

Onze saynètes, puisées dans le riche répertoire de Karl Valentin et assemblées en un spectacle réjouissant.

 

18h : Le Fils de Jon Fosse par la Cie Tat

Le Théâtre artisanal transgénique reprend une pièce du dramaturge norvégien Jon Fosse, mise en scène par Bernard Chanteux,.

L'auteur. Jon Fosse est né en 1959. Ses écrits (romans, nouvelles, poésie, essais et pièces de théâtre) ont été traduits dans plus de quarante langues, et il est considéré comme un des plus grands auteurs contemporains.

Son univers. Toujours, à l'origine, il y a la séparation : départ, absence, décès. Les protagonistes évoluent dans un espace séparé du monde.

 

20h30 : Le Malade Imaginaire de Moliere par la Cie  La planche à voix

_la_planche_a_voix.png

La pièce. Argan veut marier sa fille Angélique à Thomas Diafoirus, neveu de son médecin Purgon… Mais c’est sans compter sur Toinette, sa servante, décidée à aider Angélique à épouser celui qu’elle aime : le beau et ténébreux Cléante !

20100914-1429-malade-imaginai.jpeg
Louis XIV disait : "les médecins font assez souvent pleurer, pour qu’ils fassent quelquefois rire".
La Planche à voix a assurément pris le parti d’en rire…

 

ensemble2011.jpg 

 

Dimanche 20 février

15h : Le Spectateur Condamne à Mort de Matei Visniec par la Cie Les Ex-symbols

Comédie noire mais endiablée, la pièce est un avertissement à tous ceux qui se croient à l'abri de la régression sociale. Elle figure parmi les premiers combats de Matéi Visniec, qui dénonce ici les parodies de justice…

 

17h : Le Cercle de Craie Caucasien de Bertolt Brecht par le Théâtre de Cordemais

La jeune troupe illustre majestueusement le pouvoir et la puissance du gouverneur, l'hypocrisie qui y règne, jusqu'à son assassinat, met en lumière la duplicité de sa femme qui en s'enfuyant oublie son enfant. Une jeune servante, témoin de la scène, prend l'enfant pour le protéger et finit par l'élever. Mais le pouvoir reprend le dessus et la femme du gouverneur emploi les grands moyens pour reprendre son enfant. On assiste au procès sur fond d'injustice, de complicité et de cupidité face à une innocente vérité.

Ce spectacle a nécessité deux ans de préparation et de répétitions.

Retour à l'accueil